On prédit depuis longtemps que le futur du recrutement sera tout digital. Jusqu’à la crise du Covid, le métier du recrutement a surtout évolué au rythme des outils et de l’influence des usages experts du digital : social recruiting, UX candidat, growth hacking, analytics, CRM, HR automation, entretiens video, tests en live, en différé, solutions d’automatisation basées sur l’IA … Autant « d’innovations » qui sont plutôt des « émanations technologiques » des méthodes de recrutement traditionnel.

Dans ce fleuve tranquille de la transformation du métier du recrutement vers plus d’innovation, le Covid vient de porter un coup d’accélérateur majeur vers le tout digital et bousculer les processus RH bien établis.

Pendant le confinement, les outils de travail à distance ont vu leur usage se généraliser dans les entreprises et le télétravail s’instaurer comme une nouvelle norme. En quelques semaines, la culture bien ancrée de l’entretien face-à-face et du présentiel s’est effacée au profit du digital, provoquant des changements majeurs dans les process de recrutement et faisant émerger des nouveaux soft skills.

Jusqu’où cette crise nous a-t-elle menés ?

soft skills recrutement post covid Reemind

Embaucher un nouveau collaborateur passe des étapes qui, dans la plupart des entreprises, sont des tâches effectuées à distance, avec des interactions en interne et en externe, par messagerie ou téléphone. Seuls les entretiens nécessitent une intervention visuelle ou une rencontre en face-à-face.

Dans ce cadre, si l’entretien RH en vidéo n’est pas une nouveauté, il était rarement considéré comme une étape décisive, l’entretien physique étant le point culminant dans un process de recrutement.

Avec la crise du Covid, la vidéo est devenue l’unique solution pour réaliser des entretiens en visio et très rapidement, elle est devenue la norme, avec l’idée d’un entretien physique de « validation ou de réassurance » post confinement.

Selon une étude LinkedIn aux Etats-Unis, la période de Covid a modifié profondément les usages, plus de la moitié des professionnels ont remplacé les rendez-vous en face-à-face par des entretiens vidéo ou par téléphone. En France, on constate d’ores et déjà que de nombreuses entreprises, notamment dans les secteurs du digital et de l’innovation, se sont converties à l’entretien vidéo, lui donnant une place centrale dans les processus de recrutement. Cette pratique devrait se généraliser en raison du gain de temps et de son efficacité.

Cette tendance permettra également d’élargir le bassin des candidats et envisager des profils géographiquement éloignés, pour occuper un poste où le télétravail serait possible.

Côté candidats, la vidéo étant devenue un outil du quotidien dans un contexte où le travail à distance s’est généralisé, on constate qu’ils sont plus à l’aise, maîtrisent les codes de communication dans un cadre professionnel et savent appréhender cette étape devenue clé dans un processus de recrutement.

Process, outils, méthodes… l’accélération digitale des pratiques du recrutement

Coté recruteur, cette crise a mis en exergue la nécessiter de maîtriser les usages du digital, notamment pour optimiser tous les points de contact avec les candidats et entretenir les viviers de profils, mais aussi une exigence de souplesse pour s’adapter aux situations inédites, inverser deux étapes ou alléger un process, tenir compte des contraintes personnelles des candidats, bref, trouver des solutions. Cette approche ouverte et problem solver a gagné toutes les entreprises qui cherchaient à poursuivre leurs recrutements pendant le confinement, grands groupes comme startups. L’amélioration de l’expérience candidat, et les succès rencontrés (process efficaces et plus rapide, recrutements finalisés), ont achevé de convaincre les équipes que ces ajustements étaient bénéfiques. Cette approche devrait faire date et persister durablement au-delà de la crise.

Ainsi, les processus, les outils, les méthodes, les critères de sélection vont fortement évoluer et impacter les recrutements des entreprises. La marque employeur et l’expérience candidat seront d’autant plus importants s’il y a peu ou pas de rendez-vous en face-à-face.

Si les recruteurs ont su tenir compte de ces contraintes et faire preuve de souplesse autant que possible, leurs attentes vis-à-vis des candidats ont également évolué en conséquence. Découvrez le nouveau référentiel des soft skills post Covid attendus par les entreprises du digital.

Pour en savoir plus, vous pouvez également lire notre analyse des 10 tendances de digitalisation du recrutement qui vont s’accélérer dans ce contexte post Covid.

Published on 2 juin 2020